Nous sommes tous Charlie …

En ce mercredi 7 Janvier, un attentat meurtrier contre la rédaction de Charlie Hebdo a fait 12 morts… Parmi eux des journalistes mais aussi des policiers… Pourquoi ont-ils été tués ? Pour leur liberté d’expression…


La liberté d’expression est un pillier fondamental des valeurs de la démocratie. La liberté de la presse en fait aussi partie…
Des journalistes ont été assassinés par des lâches qui prennent la religion pour excuse… Aucun mot ne peut d’écrire ce massacre… 
 
Cet acte barbare endeuille toute une nation. Cette dernière est touchée par ce qui s’est produit. Depuis hier, elle se mobilise par des rassemblements qui ont déjà eu lieu dans plusieurs villes de France mais aussi à l’étranger.
 
Il n’y a pas que la mode qui m’intéresse, l’actualité aussi; et lorsque hier j’ai appris la nouvelle j’en avais les larmes aux yeux. Pas seulement car des personnes étaient mortes, mais aussi car on s’en est pris à une profession qui me tient à cœur et que j’aimerais exercer par la suite.
 
Il est maintenant dans notre devoir de rester unis, de continuer à s’exprimer et à dénoncer ce qui s’est passé… Même si je ne suis qu’une simple petite bloggueuse, je ne pouvais pas me taire. J’ai donc à mon tour décidé de prendre ma plume non pas pour faire un dessin, mais pour écrire un article pour leur rendre hommage ! Et je décide donc de poster cet article après la minute de silence accordée à leurs mémoires…
 
Ils pensent avoir tués Charlie, ils ont créé des millions de Charlie, car OUI, NOUS SOMMES TOUS CHARLIE !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s